Rompez proprement votre jeûne

L’association que nous avons créé pour le projet de film #MouslimIn s’apelle Dignité Ethique Fraternité. Le jeune du mois de Ramadan est un excellement moment pour appliquer ses principes. C’est pourquoi nous nous sommes permis de vous transmettre l’extrait du prêche de l’imam Najim Bourekba qui nous parle ici avec fraternité de l’éthique à avoir dans la rupture du jeune afin de respecter la dignité du peuple Palestinien. S’adressant aux musulmans, nous avons toute fois pensé qu’elle pourrait intéresser toute personne curieuse d’en savoir plus sur l’éthique du Ramadan.

Allah dit sur le jeûne : « Ô vous qui avez la foi, le jeûne vous est prescrit comme il l’a été pour ceux qui vous ont précédés, afin que vous atteigniez la piété. » (Coran 2 :183). Le jeûne est donc un grand moyen pour parvenir à la conscience pieuse d’Allah. Ramadan est donc un mois qui représente un trésor inestimable, car le Prophète PSL a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et espoir de la récompense, ses péchés passés lui seront pardonnés. » (Al Boukhari et Mouslim)

Jeûner, c’est s’éloigner des plaisirs de ce monde pour se rapprocher du Donateur Suprême. Ceci implique de devoir se souvenir, lors de la rupture du jeûne, de celui qui nous alimente et pourvoit à nos besoins. Invoquez Allah à la rupture du jeûne, vous serez exaucés, en vertu des paroles du Prophète PSL : « Il y a trois personnes dont l’invocation n’est pas rejetée : le jeûneur lorsqu’il rompt son jeûne, l’imam équitable et l’invocation de l’opprimé. Allah élève celle-ci au-dessus des nuages, s’ouvrent ensuite les portes du ciel, et Allah lui dit : « Par ma Puissance je t’accorderai le secours même après un certain temps. » (Ahmad, Tirmidhi et Ibn Majah)

Cependant, il y a des choses qui empêche la réponse aux invocations. Parmi ces choses, se trouve la nourriture illicite en elle-même ou acquise de manière illicite. Selon Aboû Horeyrra l’Envoyé de Dieu PSL a dit: « Certes Allah est Pureté. Il n’accepte que ce qui est bon et pur. Il ordonne aux croyants ce qu’il a ordonné à Ses Envoyés. Or, Il a dit: ‹ Ô Messagers! mangez de ce qui est permis et agréable et faites du bien .› (Coran 23:51). Il adit aussi: ‹ Ô les croyants! mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. › (Coran 2:172).

Là-dessus, le Prophète PSL fit allusion à l’homme qui prolonge ses voyages (pieux), qui a des cheveux longs et poussiéreux et tend les mains vers le ciel, disant: « O Seigneur, O Seigneur», et cependant il se nourrit de choses défendues, boit des liquides défendus, se revêt d`habits défendus, et il a été nourri (dans son enfance) de choses défendues. «Comment donc serait-il exaucé ? »(Tirmidhi). L’homme dont il est question dans cette parole du Prophète PSL entre dans la catégorie des voyageurs dont les invocations sont exaucées. Pourtant le seul fait d’acquérir sa subsistance de manière illicite suffit à faire obstacle entre lui et Son Seigneur.  Faisons donc attention à rompre notre jeûne par ce qui est licite : comment imaginer s’abstenir de ce qui est licite la journée pour rompre le jeûne avec ce qui est illicite ?

Ne sous-estimons pas la moindre bouchée de nourriture qui serait d’origine douteuse.  Quelqu’un aurait-il l’idée de voler pendant sa journée de jeûne ? Son jeûne serait-il accepté ? Quelqu’un pourrait-il accepter de voler de la nourriture pour rompre le jeûne ? Vous savez que le vol est interdit. Sachez que le recel est interdit aussi.

Notre communauté veut pratiquer cette tradition du Prophète PSL consistant à manger des dattes au coucher du soleil. Mais elle ne fait pas assez attention à la provenance de ces dattes. Une partie provient des terres palestiniennes occupées et exploitées par Israël. Ce sont des produits illicites et nous ne devons pas les achetez, la validité de notre jeûne en dépend, l’argent que nous donnerions soutiendrait la colonisation, l’exploitation et l’humiliation de nos frères  Palestiniens. Beaucoup de savants disent aujourd’hui que si vous achetez des produits à l’agresseur  contre vos frères, ceci est parmi les grands péchés. D’autres disent que soutenir un ennemi contre notre propre communauté constitue une catégorie de mécréance (koufr).

Revenons au hadith cité précédemment, où le Prophète PSL évoquait les trois catégories de gens dont l’invocation est exaucée : le jeûneur, l’imam équitable et l’opprimé. Que pourrait-il vous arriver si vos frères en Palestine, opprimés depuis des décennies, invoquaient Allah contre tous ceux qui aident l’ennemi ? Que vous arriverait-il si vous en faites partie ? Si parmi tous les Palestiniens opprimés depuis des décennies, un seul invoquait Allah contre l’ennemi et ses soutiens directs ou indirects, cela suffirait largement à faire de votre vie un enfer, sans parler de ce dont nous rendrons tous compte le jour où chacun cherchera à fuir la rigueur divine…

Craignons donc pieusement Allah en nous-mêmes, craignons-Le en nos biens, en nos familles, en notre communauté. Le jeûne doit nous amener à la piété, la piété nous permet d’être guidés par le Coran, et rien hormis le Coran ne peut nous indiquer la meilleure voie à suivre.

En savoir plus sur les dattes d’Israël

Signé le Collectif Dignité Ethique Fraternité

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Le projet #MouslimInMontreuil a besoin de vousJe soutiens